L’épouse vivait avec son mari depuis 40 ans, puis le FBI lui révèle qui il était vraiment

La grande évasion

Le sifflement des trains sur les voies ferrées était devenu un appel nocturne de la liberté que Walter voulait revivre. « J’ai toujours voulu savoir où allait ce train », a-t-il déclaré.

Advertisements
Advertisements

À ce stade, dans le centre de détention pour mineurs c’était une épreuve de patience pour lui , car il attendait juste une occasion. Sa chance est survenue un soir où le gardien, qui était posté aux portes du centre de détention, lui a tourné le dos pour regarder l’heure. C’était exactement le moment que Walter attendait depuis longtemps. Il a rapidement couru vers les portes de sortie. « J’ai couru par la porte arrière – en direction du bruit du sifflet. Et c’était le premier endroit d’où j’ai pu m’échapper », a-t-il déclaré et ce ne serait pas le dernier.

Advertisements