Ces pratiques répandues au Far West démontrent à quel point l’époque était très sauvage

Traitement à base de chien mort

David Dary, auteur du livre Frontier Medicine sorti en 2008 nous apprend quel remède était utilisé pour la goutte et les rhumatismes en 1815. Ces méthodes étaient plus proches de la sorcellerie qu’autre chose.

Le Far West recèle un bon nombre de surprises désagréables. En effet, l’hygiène était on ne peut plus dire douteuse pour ne pas dire quasi inexistante.

Mais ce n’est pas tout, le pire reste à venir, déjà que la médecine était un concept assez abstrait, il ne manquait plus que la sorcellerie!

Advertisements
Advertisements

Le traitement consistait à abattre un « jeune chien gras » puis à le dépecer et à le vider. Les viscères étaient ensuite mélangés à des œufs de poule, des orties, des « vers de pêche rouges », de la térébenthine, du soufre, du tabac, etc.

Après cela, le mélange impie était remis dans les entrailles du chien mort, et le tout était rôti pendant que le patient était assis près du feu. Impressionnant !

Advertisements
Advertisements