Les différentes formes de baisers selon les cultures du Monde

On peut montrer notre affection à une personne qui nous est chère de différentes façons. Dans toutes les cultures du monde cependant, le baiser l’emporte sur les autres preuves.

S’embrasser sur la bouche n’est pas une forme de témoignage d’affection universelle entre les amoureux. Dans certains cultures, le baiser est placé dans la catégorie des tabous. Pour d’autres, témoigner son affection à son amoureux ou son amoureuse se fait autrement. Aujourd’hui, nous allons parler des 7 formes de baisers les plus connus au monde. Et c’est partie!

1. LE « FRENCH KISS »

Le « French Kiss » est le grand classique des baisers. Cette forme d’embrassade a parcouru les USA et l’Europe grâce au cinéma. Considéré en geste amoureux mais aussi comme une pratique à caractère sexuel, le French kiss est adopté dans 168 pays. Très sensuel, le french kiss est un acte de partage entre les amoureux. En effet, les quantités de salive échangées au cours du baiser contiennent des informations sur la santé de chacun mais aussi sur les gênes respectives des partenaires. Le French Kiss est également un acte sexuel dans la mesure où il permet aux partenaires de favoriser des échanges plus intimes au cours de leurs ébats.

2. LE BAISER « ESQUIMAU »

Chez les Inuits il est de coutume de se couvrir en totalité pour se protéger du froid. De leurs habits d’hiver, on ne voit donc plus dépasser que le bout du nez. Pour témoigner leur affection, les esquimaux se frottent donc mutuellement le bout du nez au lieu de s’embrasser sur la bouche. Il faut savoir que le bisou esquimau est pratiqué en Alaska, au Canada, au Nord de la Russie, et chez les Māoris (Nouvelle-Zélande). Vous pouvez voir cette forme d’embrassade dans une scène particulière du dessin animé Peter Pan.

3. LE BAISER EN AFRIQUE

Les avis sur le baiser divergent d’une communauté à l’autre sur le continent  africain. Dans certaines culture africaine, le témoignage de l’affection se traduit par un baiser sur le front ou sur la main. Chez certaines cultures, le baiser aspire dégoût ; tel est le cas chez les Tonga du Mozambique. Sinon, auprès des peuples de la Guinée on ne s’embrasse simplement pas!

4. LE BAISER « À LA RUSSE »

S’embrasser à la russe c’est embrasser une personne du même sexe sur la bouche. Chez les russes, cette forme d’embrassade vient confirmer le lien fraternel, il n’est donc pas question d’un baiser d’amoureux. Toutefois, le baiser à la russe disparait petit à petit de la culture russe moderne. A vrai dire, le gouvernement voit en cette forme d’embrassade un encouragement à  l’homosexualité. Pourtant, auparavant, les chefs d’états se lançaient dans le baiser à la russe pour témoigner d’un accord de paix.

5. LE BAISER BALINAIS

Le baiser balinais privilégie l’utilisation de l’odorat. A bali, les amoureux collent leur nez sur la peau du visage pour en sentir l’odeur et la chaleur. L’intimité est donc soulignée par l’attirance olfactive chez les balinais. Toutefois, le lendemain de chaque nouvelle année hindou, le bisou sur la bouche est mis en avant. Dans cette pratique, deux groupes sont formés, un groupe de filles et un groupe de garçon. Ces groupes sont réunis et s’échangent un baiser sur la bouche en public.

6. LE BAISER DES PAPOUS

C’est en Nouvelle-Guinée que l’on retrouve les papous. Ce sont plus précisément le peuple autochtone du pays. L’embrassade chez ce peuple est très particulier et est appelé « Mitataku ». L’acte n’évoque en rien les classiques bisous que vous pourriez connaitre jusque là. En effet, au cours d’un « Mitataku » l’amoureux va entailler les cils de son partenaire avec les dents.

7. PAS DE BAISERS EN INDE NI EN CHINE

Comme vous pouvez le voir dans les films bollywood, les acteurs s’adonnent notamment à la danse pour démontrer différentes émotions. Par contre, on note presque 0 scène de baiser. A vrai dire, en Inde, s’embrasser sur la bouche est simplement tabou. Il en est de même pour les chinois. Donc, si vous allez en Inde ou en Chine, évitez de vous embrasser sur la bouche en public. Dans ces deux cultures le bisou sur la bouche relève de la vulgarité.