Les ânes tombent de fatigue sous le poids des nombreux touristes sur l’île de Santorin

En Grèce, une nouvelle polémique est née. Sur l’île de Santorin on ne parle plus que de l’état de santé des ânes, animaux emblématiques de ce territoire touristique à fort potentiel. A force de transporter des charges lourdes, chaque jour, les ânes de Santorin souffrent; ils perdent leur santé. Des mesures ont ainsi été prises vis-à-vis de ce transport touristique hors du commun.

Circuler sur l’île de Santorin à dos d’âne est une pratique qui persiste depuis bien des années. C’est notamment l’agencement des ruelles circulables de l’île qui exige l’adoption de ce moyen de transport. Entre marches d’escalier et rues étroites, il n’est en effet pas possible de traverser l’île à vélo ou à bord d’un véhicule motorisé. Mais encore, pour ne pas s’éreinter avec de longues heures de marche, les touristes qui affluent sur l’île préfère circuler à dos d’âne. A force d’être sur sollicité, les animaux perdent pourtant leur vitalité.

L’île de Santorin est un passage obligé des bateaux de croisière. Elle voit donc chaque jour le débarquement de touristes venus des quatre coins du monde. Quand on arrive sur l’île, hors de question de rester sur les rivages, il faut absolument visiter les ruelles et les coins « huppés » de l’île. Malheureusement, pour pouvoir profiter d’un escale enrichissant, il faut faire appel à un ânier.

Sur la durée, la pratique est considérée comme un acte de maltraitance vis-à-vis des ânes. D’ailleurs, les militants de la protection animale n’ont pas manqué de souligné ce fait.

Plus précisément, les ânes ne s’écroulent pas uniquement sous le poids des touristes ; un mauvais ajustement de leurs selles peut aussi leur causé du tort. En effet, les frottements répétitifs sur le dos de l’animal, causé par le mauvais ajustement de sa selle finit toujours par le blesser.

De nouvelles règles en vigueur

Face à cette maltraitance (involontaire), l’association « Aidez les ânes de Santorin » a été créé. Voici d’ailleurs la déclaration du porte-parole de l’association: « Ils doivent recourir à des mulets croisés, car les ânes ne sont tout simplement pas assez forts ». « Il est recommandé que les animaux ne portent pas plus de 20 % de leur poids corporel ». Il a notamment fait ses déclarations pour préserver la santé des ânes de Santorin.

Suite à cette déclaration le maire de Santorin a fait entendre la nouvelle politique de protection des ânes contre la surexploitation. Dans cette annonce, ont été mentionnées les règles concernant les horaires et la capacité de charge de chaque âne. Aussi, il est désormais interdits de porter des coups sur les ânes de Santorin.

Une manifestation violente s’est installée entre les âniers et la municipalité de Santorin. Cette dernière impose le parcage des ânes dans les endroits ombragés. Elle exige également à chaque ânier une sérieuse prise en charge pour ce qui est de l’abreuvage de leurs ânes. Tous les âniers qui ne respectent pas ces nouvelles mesures seront bannis de leur fonction.

Pour vous donner une idée de ce qui se passe vraiment à Santorin, sachez que les ânes y font dans les 4 ou 5 voyages pour plus de 500 marches durant la saison estivale. Ces voyages se font dès le rivage où les bateaux arrivent jusqu’à la ville principale de l’île, la ville de Fira. La révolte des associations protectrices des animaux face à la cette réalité n’a donc rien d’étonnant.