2018 : La découverte la plus marquante en Astronomie

Les lumières STEVE font parler d’elles dans la communauté scientifique

Depuis quelques années déjà, des scientifiques canadiens amateurs des auréoles partageaient sur les réseaux sociaux, des photos de ces bandes de lumière qui faisaient des tours dans les cieux canadiens jusqu’à la baie d’Hudson en passant par le Pacifique. Ce n’est que récemment que la communauté scientifique s’est penchée sur ces lumières étranges et ont fait une découverte étrange.

STEVE n’est pas une aurore

Les premières recherches ont permis de comprendre que ces lumières baptisées STEVE (Strong Thermal Emission Velocity Enhancement) pourraient être un type d’aurore boréale. Mais en poussant les recherches, les scientifiques ont finalement compris que ces phénomènes lumineux étaient différents des aurores classiques. Les résultats de ces analyses ont finalement permis de conclure que STEVE est plutôt est un phénomène inconnu des scientifiques et qui n’est que la résultante de plusieurs processus atmosphériques. Le nom STEVE, peu conventionnel donné à ce phénomène vient du film Over the Hedge de 2006 et a reçu l’approbation des scientifiques plus tard. Ces phénomènes lumineux semblent se produire à proximité de l’équateur, ce qui les rend différents des aurores normales. En outre, des caméras au sol ont pris des données du satellite environnemental qui est en orbite polaire 17 (POES-17) de la NOAA et qui était autrefois au-dessus de la planète terre. Ces prises récentes ont été faites à l’est du Canada le 28 mars 2018 et ont été analysées et les résultats sont fabuleux. Une aurore classique est produite par des électrons et des protons qui sont des charges qui se déversent dans l’ionosphère, mais en ce qui concerne STEVE, aucune charge n’a été trouvée. Cela emmène à une conclusion STEVE n’est pas une aurore.

Que dire de STEVE et qu’elle est sa nature ?

Aujourd’hui, une seule conclusion est certaine dans la communauté scientifique, ce phénomène de lumières n’est pas une aurore, mais personne ne sait encore de quoi il s’agit. C’est à cette conclusion qu’est parvenue Gallardo-Lacourt, une physicienne spatiale de l’Université de Calgary au Canada. Très peu de données sont connues en ce qui concerne ce phénomène, ce qui laisse une marge ou une ouverture assez large pour tous les scientifiques du monde. Depuis, des centres ont été mis en place et des scientifiques se sont mis ensemble pour étudier et comprendre ce phénomène rare. Mais il est important de noter que des photographes avaient déjà pris ces images, mais en ce moment, tout le monde pensait que c’étaient des aurores. De plus, l’une des différences majeures entre ces bandes de lumière et les aurores, c’est que ces premières sont de couleur rose ou violette et prennent la forme de voiles avec des tons verts et bleus selon une étude publiée dans la revue Geophysical Research Letters. Un appel est donc lancé à tous les autres scientifiques qui n’ont pas encore rejoint cette recherche afin de découvrir la nature de ces voiles lumineux qui arpentent les cieux canadiens. Seraient-ce des signes des extraterrestres ou tout simplement des phénomènes astronomiques ?