3 moyens imparables pour surmonter une fausse couche

Il n’y a pas de plus grande joie pour une femme que d’apprendre qu’elle sera bientôt mère. Néanmoins, on ne peut s’empêcher de ressentir quelques craintes face à cette grossesse. En effet, durant les trois premiers mois de la grossesse, le risque de fausse couche est considérable. Cependant, si la fausse couche ne peut pas toujours être évitée, il est possible de la surmonter avec les bonnes méthodes. 

Voici 3 moyens inébranlables pour traverser cette période difficile.

1. Essayer de parler de votre fausse couche

Personne ne s’attend vraiment à faire une fausse couche, même si le risque est connu. En effet, on n’est jamais préparé à une telle épreuve, et il est très difficile de s’en remettre. Souvent, après une expérience traumatisante, nous voulons simplement l’oublier, et parfois nous ne voulons même plus en parler. Et c’est une réaction tout à fait normale. Néanmoins, ce n’est pas forcément la bonne attitude à avoir si vous voulez aller de l’avant après une fausse couche. 

En effet, le repli sur soi ne ferait que vous enfoncer davantage dans votre souffrance et votre amertume. Il est donc important d’en parler. Vous pouvez vous confier à d’autres femmes qui ont vécu la même chose et ont réussi à la surmonter. 

Advertisements
Advertisements

Vous trouverez ainsi le réconfort d’une oreille compatissante et vous vous sentirez moins seule. Cependant, la femme n’est pas la seule à souffrir de cette situation, le père peut également être très affecté. Il est donc temps pour le couple d’être encore plus uni, en communiquant et en se soutenant mutuellement. Le fait de faire une fausse couche est une épreuve très bouleversante dans la vie d’une femme, mais aussi dans celle de son entourage. Ainsi, pour surmonter cette épreuve, elle a également besoin du soutien de son entourage.

Malheureusement, toutes les femmes dans cette situation ne sont pas toujours bien soutenues par leur entourage. Car, très souvent, l’entourage de la mère reste dans le déni et se comporte comme si rien ne s’était passé. 

Or, ce n’est pas comme si le bébé n’avait jamais existé. Pour surmonter efficacement cette épreuve, il faut aussi reconnaître l’existence du bébé perdu.

2. Reconnaître que le bébé a existé

Perdre un être cher est une épreuve très difficile. Et ce n’est pas parce qu’il s’agit d’un embryon que la douleur est moins vive. Cependant, il est très malheureux de constater que souvent le cercle familial et même le cercle médical semblent nier l’existence du bébé. 

Il est important de savoir que, contrairement aux femmes, l’homme ne s’imagine pas immédiatement comme un père en devenir. En effet, il n’a pas vécu cette expérience dans son corps. C’est pourquoi, bien qu’il souffre également de cette perte, il peut rapidement désirer un autre enfant.

Alors que la femme, elle, n’envisage pas tout de suite d’en avoir un autre. Et cette maladresse du père et de l’entourage de la femme ne fera qu’aggraver la situation. En revanche, c’est plutôt en reconnaissant qu’elle a existé que le couple peut surmonter la situation et aller de l’avant. Il faut simplement prendre son temps pour assimiler la nouvelle, et finir de pleurer sur le bébé.

3. Faites votre deuil

Le deuil est certainement l’étape la plus difficile après la perte d’un bébé. Cependant, il s’agit d’une étape importante pour se remettre complètement d’une fausse couche. 

En effet, c’est le meilleur moyen de se détacher de cet événement douloureux afin de le surmonter. Il est important de ne pas essayer de réprimer ou de nier votre douleur. En effet, plus cette souffrance est refoulée, plus elle risque de réapparaître. Il est important de savoir que faire le deuil et relativiser la situation est le meilleur moyen de surmonter cette épreuve.

 

Advertisements
Advertisements