Des mystères anciens qui déroutent encore les scientifiques aujourd’hui

Les sections suivantes sont quelques-uns des mystères antiques les plus significatifs qui confondent encore les archéologues et les scientifiques avec les découvertes récentes sur la civilisation ancienne et sur la vie de nos ancêtres. Même s’ils ont mené des recherches approfondies à ce sujet, ils étaient encore parfois incapables de savoir comment ou pourquoi les choses suivantes existaient… Quoi qu’il en soit, vous n’allez pas en revenir vos yeux !

 

La batterie de Bagdad

Advertisements
Advertisements

C’était en 1838 en Iraq, un archéologue allemand du nom de Wilhelm Konig avait découvert une collection de pots en argile qui se trouverait autour de 200 ans avant notre ère. Il étudia chaque pot en argile et y trouva un contenu unique. Il y avait une tige de fer enveloppée dans un cylindre de cuivre. Ils ont conclu que c’étaient de vieilles batteries. D’ailleurs, quand il a publié ses conclusions scientifiques sur cette découverte, le monde semblait sceptique à son sujet, l’interrogeant sur la manière dont cela s’était passé. Que pouvaient-ils savoir sur l’électricité, sans parler de la fabrication de piles pour la créer ? Avec cette théorie pour être précis, un professeur d’université l’a testée, si cela fonctionnera. Il a demandé à ses étudiants de faire une duplication de cette opération en utilisant les mêmes matériaux, en utilisant des pots en argile, des barres de fer et des bobines de cuivre. Après l’expérience, ils ont été étonnés que les batteries produisent un courant électrique, ce qui a conduit les experts à le confirmer, ce qui a donné lieu à une autre question. Pour quelles raisons les anciens utilisaient-ils cette électricité ?

Advertisements